les Bans 041

Au bord de la route qui mène à la vallée d'Entre-les-Aygues (entre les eaux), quelques ânes de Saint-André [ croix de Saint-André sombre sur le pelage gris de leur dos ] paissent tranquillement en lisière de forêt, une cloche autour du cou.

 

les Bans 005

les Bans 017

Je venais de m'arrêter près de la petite chapelle Notre Dame de Béassac, pour photographier son clocheton sur lequel on a posé une colombe en aluminium, sans doute pour rappeler le passé industriel de la vallée ? Le soleil du matin illumine et renvoie dans tous les sens l'éclat étincelant de la paix qu'elle symbolise.

 

Puis j' emprunte le sentier qui suit les méandres du torrent des Bans. Au milieu de son large lit, il fredonne sa chanson du monde. Le sentier monte alors doucement, en balcon, dans un cadre sauvage et heurté. En face et au-dessus de moi, les glaciers à la roche chauffée à blanc par le soleil déjà haut, encadrent l'océan bleu pétrole du ciel sans nuage.

les Bans 040A mi-chemin, alors qu'on peut déjà apercevoir au loin le refuge aux murs de pierre perché solidement sur sa falaise tranchée grossièrement à la hache, je m'arrête dans un replat de la vallée au bord d'une mare, oasis de fraîcheur, lieu insolite dans ce décor sec et rude. Je pose délicatement le sac pour ne pas faire de bruit, j'avance prudemment au milieu des herbes humides, sur le sol gorgé d'eau qui s'enfonce sous les pas comme un coussin , et j'observe... les hautes herbes poussent au milieu des cailloux qui cachent la riche vie de la mare. Des araignées d'eau nagent en troublant le calme de l'eau transparente et bousculent un peu les étoiles de lumière, la grenouille rousse plonge soudain en propulsant ses longues pattes, tandis qu'une fée, la longiligne libellule bleue électrique aux ailes transparentes, traverse de son vol élégant l'espace humide de ce lieu magique.

Plus loin, les vagues blondes d'un troupeau de brebis qui se déplace, nonchalant, au son des clarines : notes graves et tintements aigus de cloches tibétaines.

Il faut marcher en silence pour entendre le départ d'un caillou sur la paroi à gauche, lever les yeux vers le bruit de la chute rebondissante dans la muraille, et apercevoir des chamois soudain immobiles, en alerte, ou penchés sur les quelques plaques herbeuses de l'abrupte pente.

Les derniers cent mètres de falaise sont gravis à l'aide de câbles, sur un sentier aérien.

 

DSCN4816

 

Au bord du dernier virage avant le refuge, Stéphane, le jeune gardien a installé un poulailler clôturé par un grillage. Sous le refuge, un potager ou les belles salades bien alignées, attendent d'être cueillies pour le menu. Je ne me priverai pas de les goûter avec de délicieux beignets de courgettes, également sorties du potager ! A l'extérieur, près de la cuisine, un drapeau de pirates flotte au dessus de la « friteuse »!

 

DSCN4796Je me régale de la vue sur les glaciers, paysage de haute montagne, le sommet des Bans, le glacier de la Pillatte....

Pendant que je montais, l'hélicoptère a tourné au-dessus de moi, j'apprends au refuge qu'un alpiniste a « dévissé », l'hélico l'a emmené à l'hôpital de Briançon. Son camarade est là, ému, on le réconforte, avant le retour jusqu'à sa voiture.

La descente par la même voie, me permet de découvrir des points de vue, sur la vallée, sur d'autres sommets, de m'arrêter une fois encore près de la petite mare, de tremper enfin mes pieds dans le torrent glacé...

(voir l'album photo colonne de droite) 

les Bans 052

Toutes les photos dans l'album-photos colonne de droite